NON aux tracés sans concertation de la LGV sur Montbeton et Lacourt St Pierre

blog d'information sur la LGV sur les communes de Montbeton et Lacourt St Pierre. Rassemblement contre la LGV sans concertation qui passe sur les habitations des communes de Lacourt St Pierre et Montbeton.

01 février 2012

LETTRE GPSO

 

Le lundi 9 janvier 2012 s’est réuni à Bordeaux le Comitéde Pilotage du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest.Ce COPIL a retenu le tracé pour l’ensemble du projet,soit près de 420 km de lignes nouvelles. Cela marque la finde la première phase des études permettant de proposerà la Ministre en charge des transports le projet des lignes nouvelles pour approbation et préparation de leur miseen enquête d’utilité publique.

Le tracé retenu aujourd’hui a fait l’objet d’approfondissements et d’optimisations depuis juin 2011. Le 23 juin, le Comité de pilotage du GPSO avait retenu une hypothèse de tracé à approfondir sur la quasi-totalité du projet, à l’exception de certains secteurs au Pays Basque, en Lot-et-Garonne et en Tarn-et-Garonne. A l’issue de ce COPIL de mi 2011, la feuille de route de RFF était la suivante :

• dans les secteurs du Lot-et-Garonne, du Tarn-et-Garonne et des Pyrénées-Atlantiques, poursuivre la concertation et approfondir les études et la comparaison des hypothèses de tracé restant en lice afin de préciser les conditions de réalisation de la ligne nouvelle dans ces secteurs ;

• partout ailleurs, approfondir et optimiser l’hypothèse de tracé retenue afin de préciser les mesures d’insertion environnementale à prévoir : conception des ouvrages, rétablissements de circulations et de services, protections acoustiques et visuelles.

Le COPIL réuni le 9 janvier a retenu le tracé pour la totalité du projet, c’est-à-dire les 420 km de lignes nouvelles, les raccordements au réseau existant ainsi que les mesures d’insertion environnementale.

C’est la concertation qui a permis de définir aussi rapidement un tracé pour la totalité du GPSO prenant en compte les enjeux des territoires traversés. 40% de ce tracé résultent en effetde la prise en compte des propositions des acteurs locaux, exprimées dans le cadre de la large concertation organisée par RFF, de la consultation du public en 4 temps, des réunionsdes groupes de travail, des rencontres avec les instances intercommunales et les associations de riverains, et des commissions consultatives. Les délais pour proposer un tracé ont été tenus conformément au planning.

Un premier bilan socio-économique du GPSO, établi à partir de prévisions de trafics quele CGEDD (Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable) dans son audit de juin 2011 a lui-même qualifié de prudentes, aboutit à un bilan très positif pourla collectivité. C’est la pertinence du GPSO qui est ici confortée.

 

Cette étape est déterminante pour l’avancement du projet. Je remercie tous ceux à qui l’on doit cette réussite et voudrais partager avec eux ma satisfaction : nos partenaires, et plus particulièrement les Régions Aquitaine et Midi-Pyrénées pour leur engagement pour le projet, les acteurs des territoires pour leur implication et leur disponibilité tout au long de cette première partie des études, et l’équipe de RFF dédiée à ce projet pour la qualité du travail qu’elle a accompli et de la concertation qu’elle a menée.J’étais persuadé depuis le début que ce projet de lignes nouvelles, du fait de son ampleur et de la qualité des territoires traversés, nous obligerait à une conception solidaire et partagée. Nous avons adopté dans ce sens une démarche innovante de concertation et d’études. La réussite de cette étape montre que nous avons eu raison : 40% du tracé est issu de la prise en compte des propositions des acteurs locaux. Pour autant, les délais pour proposer un tracé partagé avec la plupart des acteurs ont été tenus, grâce à l’application d’une charte de la concertation volontaire et exigeante.Je sais qu’un tel projet suscite aussi des inquiétudes. L’adoption par le Comité de pilotage d’une stratégie d’anticipation des acquisitions foncières illustre l’attention que nous y accordons. Soyez assurés que nous allons consacrer toute notre énergie à concevoir un projet exemplaire dans le respect des hommes et de la nature.Après la décision que doit prendre la Ministre en charge des transports sur le tracé retenu par le Comité de pilotage, la deuxième phase du GPSO va débuter, avec l’objectif d’une déclaration d’utilité publique fin 2014. Le GPSO est l’un des outils majeurs de l’amélioration et de la performance du système ferroviaire français et européen. Grâce à lui,6 millions de voyageurs supplémentaires par an pourrontse déplacer avec un gain moyen de 40 minutes par trajet. C’est ainsi un formidable vecteur de dynamisme économique et social pour l’ensemble des territoires desservis. Nous sommes plus que jamais mobilisés pour faire avancer ce projet dont nous avons démontré l’importance et l’intérêt.

 

Toutes les cartes du tracé retenu le 9 janvier 2012par le COPIL sont disponibles sur le site

 

www.gpso.fr, rubrique Cartes. Elles sont détaillées à une échelle de 1/10 000e

(1cm = 100 m) sur l’ensemble des six départements.

 

Posté par nonauxtraceslgv à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire